L’histoire de la forteresse de Manavi

La forteresse de Manavi est un endroit peu visité par les touristes. Mais en raison de sa beauté et de son emplacement pittoresque, la construction de fortifications a commencé aux Xe et XIe siècles, et aux XVIIe et XVIIIe siècles, la famille royale de Bagrationi a construit un château et leur résidence d’été à cet endroit. L’emplacement de la forteresse donnait une vue dans toutes les directions dans un rayon de 10 à 15 kilomètres, ce qui permettait d’avertir à temps de l’apparition d’ennemis. C’est dans la forteresse de Manavi, que les parents du dernier roi de Géorgie le plus célèbre – Héraclius II, le tsar Teimuraz et la reine Tamara ont célébré leur mariage ainsi que se reposait parfois en été la famille royale.

La forteresse se compose visuellement de 2 parties. La première c’est la citadelle, qui est située sur une colline. La deuxième partie c’est la forteresse inférieure. La citadelle comprenait des chambres d’habitation et de service, protégées par un mur défensif. La forteresse inférieure servait comme une ligne principale, a été créée pour que l’ennemi ne puisse pas s’approcher de la citadelle.

Les murs de clôture de la Citadelle se composent de 4 tours rondes d’où le terrain était clairement visible. C’étaient les principaux points d’observation. D’ici, en cas de danger, une alarme était envoyée à la forteresse inférieure et au village lui-même.
Comme toute autre forteresse, Manavi avait plusieurs entrées. L’entrée principale de la partie nord de la Citadelle a été conservée. C’est par cette entrée que les tsars avec leur suite entrèrent dans leurs possessions. Et maintenant, nous pouvons suivre le chemin des rois vers la Citadelle – la route a été récemment restaurée. Malheureusement, pas tous les éléments de la forteresse ont survécu, mais il est assez pour comprendre comment et pourquoi ils ont été construits à cette époque-là et ressentir l’esprit de l’antiquité, se sentir pour quelques instants des participants à ces temps et événements.

Aujourd’hui, le complexe comprend les bâtiments suivants:
– le château intérieur (le plus récent de tous les bâtiments du complexe);
– la citadelle (complexe défensif supérieur);
– les ruines de l’ancienne maison-tour et une petite tour;
– 3 églises (la grande église de la Sainte Mère de Dieu, la petite église et l’église de Saint Georges);
– la forteresse inférieure (la première ligne de défense sur le chemin de l’ennemi);
– réservoir d’eau.

L’histoire de la forteresse est très mystérieuse. L’importance stratégique de la forteresse est clairement visible, mais très peu d’informations à son sujet ont survécu. A en juger par les différents styles de construction, le roi n’avait pas assez des structures qui étaient déjà dans la forteresse, alors il commence la construction du palais. L’importance du complexe est également démontrée par le fait qu’en 1712 le roi Teimuraz II (le plus jeune fils du roi de Kakheti Héraclius) a célébré son mariage ici et au cours des années suivantes il a vécu dans la forteresse de Manavi. Il a été documenté qu’en 1724, la vie battait son plein dans la forteresse. On sait également qu’au début du XVIIIe siècle c’est ici que le roi de Kakhétie David II (le fils aîné du roi) vivait et régnait d’ici. Les informations ultérieures remontent à 1772 de Johann Antonovich Guldenstedt – historien et voyageur. Il écrit que le village de Manavi est presque entièrement détruit et que la population restante est partie vers le nord, derrière une colline escarpée. C’est là que s’arrêtent les données historiques sur la forteresse et l’on ne peut que deviner son destin. Sans surveillance constante de l’état, la forteresse a tout simplement commencé à s’effondrer et environ la moitié du complexe a survécu à ce jour.

Contrairement à de nombreuses forteresses et complexes de temples en Géorgie, aucune reconstruction n’a été effectuée ici, ce qui est formidable. Nous ne voyons que ce qui a été préservé et nous comprenons que ces structures, pierres tombales et murs ont de 5 à 10 cents ans. Ceci est incroyable !
Pour les touristes qui aiment l’antiquité délabrée, non gâchée par une reconstruction rapide, cet endroit peut être une vraie trouvaille. D’ailleurs, pour ceux qui aiment la photographie artistique, c’est juste un cadeau du destin : l’intersection de la nature et de l’architecture, de la vie moderne et de l’histoire passée. Après avoir visité la forteresse, pris de superbes photos, vous prolongerez l’histoire de la forteresse et laisserez vos souvenirs aux générations futures !

Menu
Live